Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


Rame – convocation du 9 janvier 2010

Publié par Le Tchoa sur 7 Janvier 2010, 21:41pm

Chers Galériens

Chers Galeriennes,


Cette dernière sortie, fut comme un lendemain de fêtes. Bien sûr tout le monde souriait, bien sûr le capitaine était présent. Mais sans doute, le mal de tête taraudait certains d'entre nous. Les bouches restèrent fermées, enfin presque, il y a toujours ce satané barde qu'on veut mettre à l'eau dès qu'il prononce le moindre mot …


Notre yole sortit du port avec l'entrain d'un gastéropode unijambiste mangé la veille.


Quand nous attaquâmes la mer, elle était grise, noire par endroits. La lumière du soleil qui filtrait créait des lueurs étranges, énigmatiques, presque d'apparence humaine sur l'eau. Bien sûr n'écoutant que notre courage avec notre capitaine au maximum de la motivation qu'il pouvait fournir, nous ramâmes sur cet océan étendu là devant nous fantastique, indéchiffrable, comme si c'était la première fois. Comme je vous le disais les mots étaient rares, les esprits trop concentres à écouter les encouragements de notre maitre à tous, Alain. Les flots clapotaient, sur notre bateau, toutes les rames pour une fois en cadence semblaient ignorer cette énigmatique situation.


Alain voyant les visages se décomposer à mesure que le temps passait décida de faire demi tour. Il va sans dire que les rameurs ne se firent pas prier.

Il fallait sortir des ténèbres, saisir l'insaisissable, revenir dans notre port, tous et en un morceau. comment expliquer l'inexplicable. L'eau était toujours aussi inquiétante virant du bleu foncé au blanc lumineux que les rayons de soleil faisaient exploser. Les rameurs étaient tendus. Que faire devant l'irrationnel, sinon que de regarder le bout de ses pieds (sortie tout droit d'un congélateur, au vu des températures) et ramer en écoutant notre capitaine.


Nous arrivâmes enfin sur le quai sains et saufs de cette étrange sortie, quand tout d'un coup un rayon de soleil lumineux et chaud vient réveiller nos consciences, en un clin d'oeil tous les nuages disparurent. En un instant la vie reprenait son cours, avec les couleurs qui lui vont si bien …


C'est alors que par un pur hasard nous décidâmes d'aller nous reprendre au bar de la marine, pour voir si les demis et les bocks avaient sur nous le même effet … Quand une fois assis, un deuxième flash apparu, Claude surgissant comme une étincelle, une lumière vive, nous remplit la table de fougasses aromatisées et odorantes. Merci la vie, merci à ceux qui nous la rendent plus douce.


Qu'il est bon de ramer et de se retrouver simplement autour d'une bonne table avec nos compagnons ...


A Samedi 9H15

Fraternellement

Le Tchoa

 


Commenter cet article

Le Tchoa 08/01/2010 13:19





Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents