Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


La compétition

La compétition :


Pour les courses, chaque club (ou association sportive ou amicale ou tout autre nom sympathique qu’on se sera choisi pour désigner une bande de joyeux compères mâles et femelles, tout le monde est accepté). Doivent se déplacer avec ses propres barques (mais c’est long et compliqué), soit courir sur celles du club organisateur. Comme les courses durent de l’ordre de deux minutes pour chaque manche et que les bateaux courent deux par deux, c’est souvent la solution la plus simple et la plus pratiquée. La durée de chaque manche peut paraître ridiculement courte, mais tous ceux qui disent ça n’ont jamais essayé, même à l’entraînement. L’effort demandé est vraiment très soutenu et il faut savoir gérer son souffle pour tenir pendant ces deux minutes de déchaînement absolu. Et c’est un (bon) joueur de squash qui vous l’affirme !

 

Les dimensions, caractéristiques et poids des bateaux sont normalisés, ce qui permet de courir sur n’importe quelle embarcation sans être trop dépaysé. Bon, pour les couleurs, on n’a pas tous le même point de vue et on a vu des bateaux bleu ciel et blanc devenir bleu ciel et noir, ce qui permet de constater que les traces de sel se voient plus sur le noir que sur le blanc, mais on n’est pas là pour causer de la couleur des bateaux, c’est pas le fond, comme disait le pêcheur !

 

Les courses se déroulent en duel, avec départ au canon, au sifflet, à la ficelle, à la main, tout est possible. Soit les parcours sont strictement symétriques pour les deux bateaux, soit ils partent en sens opposé et font le parcours en sens inverse et vice-versa pour la deuxième manche. Le plus spectaculaire est quand les deux barreurs se tiennent pas la main dos à dos, on est certain que le départ ne sera pas volé ! Il existe aussi des courses en ligne où les bateaux partent en décalé sur un parcours identique et essaient de le boucler en un temps minimum, des courses où les équipages sont tirés au sort, etc., il n’y a que l’imagination comme limite !

 

La discipline s'adresse aux femmes et aux hommes de plus de 16 ans et chaque club qui participe à une compétition engage au minimum 4 équipes, le sexe du barreur étant indifférent (enfin, je me comprends) :

  • Féminine : 6 rameuses + 1 barreur ou barreuse

  • Senior : 6 rameurs + 1 barreur ou barreuse

  • Mixte : 3 rameuses + 3 rameurs + 1 barreur ou barreuse

  • Tamalou : 6 rameurs/ses de plus de 50 ans + 1 barreur ou barreuse

 

La dernière catégorie n’est pas la moins spectaculaire (il faut juste passer un test d’effort pour obtenir la licence compétition) et son nom ne présente finalement aucun mystère : quand les plus de 50 ans ont fini la course, ils se congratulent en se demandant les uns aux autres « Et toi, t’as mal où ? », voilà, voilà.

 

Voici deux exemples de parcours de course, qu’on fera dans chaque sens, pour départager les équipes qui tournent mieux d’un côté que de l’autre.

 

 

Une dimension incontournable de ce sport est bien entendu l’entente parfaite qui règne entre les différents équipages des différents clubs. Il y a OBLIGATOIREMENT une fête à chaque compétition, preuve que l’amateurisme a su garder toute sa place dans ce monde (sauf pour la cuisine, il faut être sérieux quand même).


                                                                                                                               Eric ND, dit NGV



 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents