Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


Rame convocation du 19 février 2011

Publié par Le Tchoa sur 17 Février 2011, 21:24pm

 

Chers galériens,

Chères galériennes

 

C’est sous une tempête de soleil, que le port de l'Estaque nous accueillit.

 

Nos compagnons furent six, juste le bon nombre pour affréter une barque. Nous partîmes sans demander notre reste.

 

La sortie fut calme, les rameurs avaient dû fêter quelques anniversaires, quelques baptêmes, c'est bouche fermée que nous naviguions.

 

Bientôt à portée un super tanker que nous faillîmes éperonner si l'expérience de notre capitaine et son savoir-faire nous le fît éviter. Ce géant des mers était là, inerte devant l'animation qu'il provoquait dans notre petite yole. Bon ce ne devait être qu'un tas de ferraille abandonné… Nous le contournâmes quand même, quand un bruit surgit de l'intérieur de ce monument. La vie était présente ... nous entendions des marins souder des pièces défectueuses du mastodonte. Mais enfin leurs vies devaient être bien triste à bord de ce géant, qui pourtant nous apporte nos denrées premières et de quoi rouler avec nos voitures, quelle triste vie que celle de ces gens là.

 

Nous continuâmes vers Niolon, les rames étaient tendues juste ce qu'il faut pour faire avancer à bonne allure notre embarcation, un petit cliquetis se faisait entendre au loin ... nous ramions de bonne humeur discutant de tout de rien, nos poètes n’étant pas présents il eu fallu les remplacer, mais comment faire devant l’irremplaçable … le cliquetis n’était pas plus fort mais toujours présent maintenant mélangé à une espèce de grognement sourd. Pourtant nous n'avions que nos rames les dames de nage qui avaient été copieusement graissées ? Le port pointait, quand vraiment intrigué devant le sourire du capitaine je me retournais. Le cliquetis grognant avait un visage ! Notre momo essayant de ramer, en se tortillait comme un ver de terre sur une poêle à frire. Ils évitait méticuleusement les infimes particules d'H2O (d'eau) qui a cette échelle étaient microscopiques. Il faut dire que même les instruments électroniques les plus sophistiqués et modernes ne pouvaient détecter à ce jour ces débris d'atome. Et bien si vous me croyez, l'œil de notre momo était plus puissant que toutes ses machines modernes !

 

Ses contorsions stopérent qu'a l'arrivé du port ou transpiré comme une soupe à l'intérieur, il n'était pas mouillée par la moindre goutte de mer à l'extérieur. Je dois dire qu'a ce niveau de technique, notre momo n'a rien a envier à la technologie des américains ou des chinois.

 

Le bar de la marine bien sûr nous accueilli, avec des bocks bien pleins. Quand nous vîmes avec ravissement Nicole, notre photographe entourée de copines dégustant quelques breuvages que la censure m'interdit de nommer …

 

Notre momo parti trop tot aurait été à la fête, c'était tout sauf de l'eau ….

 

 

Départ des bateaux à 9H15,

 

Fraternellement

Le Tchoa

 

 

 

 

 


Commenter cet article

marylou 18/02/2011 09:29



bravo a vous tous et bonne continuation gros bisous



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents