Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


Rame convocation du 13 aout 2011

Publié par Le Tchoa sur 11 Août 2011, 21:57pm

 

Chers galériens,

Chères galériennes

 

 

Compagnons, Compagnonnes qu'il est bon de vous retrouver dans ces moments particuliers du samedi matin sur notre petit port de l'Estaque.

 

En effet, j'eus droit, moi aussi à quelques congés, qui d'ailleurs se passèrent terriblement bien, j'en profitais ... Ha !?! bon ??? vous vous en moquez ??? bon ben ... ok ?? pas la peine de persifler, j'ai compris ! un rameur doit toujours regarder vers l'avenir pour avancer, bon, certes sauf dans une barque où la technique l'oblige à ramer à l'envers du sens de la marche, pour avancer ...

 

Là, j'en ai déjà perdu la moitié, et les 90% restant commence à s'endormir ... Au fait, dite moi combien nous étions pour embarquer cette semaine, multipliez ce chiffre par deux et vous aurez le compte à un chouille près !

 

C'est pas tout ça, il faut que je fasse mon compte-rendu moi ! au lieu de parler de mathématique …

 

Donc pour revenir à notre sujet qui nous passionne tous, nous armâmes la yole. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, je repète : L'autre embarcation profite de l'été pour se faire pomponner les flancs qu'une remise en couleur rendra encore plus belle. Mais en attendant, et bé y en a qu'une ! Bon faut que je continue moi, on vas pas passer la soirée !

 

Donc, notre barque armée, nous sortîmes du port sans encombre, jusqu'à ce que notre capitaine, mesurant l'état des troupes en présence et l'œil rivé sur le ciel menaçant nous dit d'un ton sec comme une voile claquante sous le mistral, « aujourd'hui on s'arrête à Corbières » nos visages inquiets se demandèrent quelle mouche avait piqué notre capitaine, Mais nous comprîmes quand nous évacuâmes péniblement la rade par un vent qui ne soufflait pas, mais la mère s'était creusée, noire …. En bons galériens nous ramâmes contre vent et marée sauf qu'il n'y avait pas de vent ni de marée, tant pis nous ramâmes gaillardement, jusqu'à notre destination, la plage de Corbières. Un, bien petit trophée ….

 

Hé pour cette fois là ! mais bon, il fallait s'adapter. L'humidité du ciel commençait à se concentrer en fines gouttelettes. Il était temps de rentrer, les creux formés ne nous facilitèrent pas la tache, mais c'est le cœur vaillant que nos muscles agrippés sur les rames faisaient osciller pour avancer à bonne allure. Que ce passait il ? les creux devenaient de plus en plus importants, l'humidité de tout à l'heure s'était changé en énormes goutes d'eau qui nous mouillaient jusqu'aux os, tant pis il fallait arriver.

 

C'est là que le miracle de notre mère nourricière s'accomplit une fois de plus, le ciel se leva, la houle changea, le soleil sécha nos pauvres carcasses tremblantes, la chaleur nous envahit, enfin un moment de pur bonheur ….

 

Pour fêter l'évènement nos compagnons profitèrent pour se baigner, chassant par la même occasion quelques vieux sortilèges sortis de nul part mais qui ont parfois la vie dure …

 

Nous rentrâmes sous un temps radieux. Le port nous tendait les bras comme pour accueillir un enfant parti du foyer familial.

 

Voyez vous, je pense que la magie de la rame, c'est ça ...

 



Départ (des) du bateau (x) à 9H15,

Fraternellement

Le Tchoa

 

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents