Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


Rame convocation du 10 avril 2009

Publié par Le Tchoa sur 8 Avril 2010, 17:31pm

 

Chers Galériens

Chers Galériennes

 

Ce samedi comme à l'accoutumée, nous nous retrouvâmes sur le port prés à embarquer dans nos prestigieuses yoles. Les rames furent sorties en un clin d'oeil, les rameurs voulaient en découdre avec cet élément liquide qui les portait ou supportait devrait- on dire ….

La sortie du port fut une rigolage, le capitaine Alain, surpris par tant de fougue resta muet, mais devant la pression qui moussait, il s'appuya au bar pour enfin nous dire « c'est pas possible, on ne peut pas sortir ! » Comment pas sortir du port, nous qui nous étions préparé à affronter l'inconnu, explorer des terres inhabitées. Un grondement sourd de révolte monta de la barque. Alain comprit il fallait sortir …. les puissantes rames engloutissaient l'eau la prenant à pleines gorgées pour la cracher bien loin.

 

Nous étions à la sortie du port, avançant comme jamais. La mer était là devant nous majestueuse, grandiose, bleu, pourpre, sombre, colorée. Notre bateau avançait toujours telle une galère romaine devant l’orgueilleuse Carthage. Quand nous comprîmes ce qui se passait, ce fut un poil trop tard ... Un détail nous échappa, nous pauvres galériens. Une houle très courte avec des creux importants joua de notre embarcation au point de déstabiliser tout l'équipage. Un coup les femmes criaient, un coup les rames ne trouvaient pas l'eau, un coup la barque se trouva en position verticale, ce fut un rude moment. Heureusement Alain contrôlait le peu de situation qu'il nous restait. Il fit un demi tour olympien pour nous mettre à l'abri, ouf ce fut fait.

 

Les maillots dégoulinaient d'eau salée provenant aussi bien de la mer que de la suée que nous primes. Enfin nous nous retrouvâmes dans des eaux plus clémentes, peut -être mieux taillées à nos prétentions .

 

Nous trouvâmes le bar de la marine, aussi plat qu'une pierre de métal laminé sous une puissante forge, nous qui avions visité l'intérieur d'une machine à laver en plein essorage. Il faut dire que les demi, les bock ne supportent pas qu'on les bouscule.

 

Pas plus que nous d'ailleurs ….

 

 

 

A Samedi 9H15,

 

Fraternellement

Le Tchoa

 



Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents