Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog des rameurs de Marseille

Le blog des rameurs de Marseille

Rame traditionnelle estaque


15 janvier 2010 : un samedi légèrement chahuté….

Publié par Le Tchoa sur 19 Janvier 2011, 18:43pm

 

Dix candidats à la rame ce matin superbe au départ de l’Estaque. Deux barques, bien sûr : quatre rameurs, deux barreurs. On sait compter chez les galériens !

Une barque barrée par Alain, une barque par Raymond and co.

Il fait beau, le soleil brille, la mer est calme, on y va tous tranquilles, sereins, silencieux même ( y a pas François le Tchoa! )

 

Y a pas Momo non plus, notre cher Barrepasdroit ; qu’à cela ne tienne, décide madame Météo, d’humeur facétieuse en ce clair matin de janvier, je vais te transformer ces barreurs d’élite au cordeau en Barreencoremoinsdroit… Et vl’a t’y pas que contrairement à son agenda officiellement communiqué, avec tous les tampons et certificats voulus aux Services accrédités de Prévision et Communication du temps à venir, elle te nous sort de derrière les fagots, un coup de vent aussi pervers qu’inopiné… Du pas du tout prévu !

 

C’est sûr que les barreurs ont vu leur ligne droite brisée… pas faute de la tenir la barre, mais imaginez comment ça s’est mis à secouer sec, à pousser dur, à retenir méchant, à bousculer violent ! Ca faisait tout, mer et vent acoquinés, sauf ce qu’auraient voulu les rameurs et leurs barreurs préférés.

Cahin caha, la barque Raymond, plus près des bords, tout en zig zag mais en finesse, a réussi, non sans efforts, à se faufiler dans le port….

 

Pendant ce temps, la barque Alain – grâce soit rendue au sang froid de son barreur - un peu en manque de muscle sinon d’ardeur et parfois de coordination (allez vous coordonner quand un coup vous ramez dans l’air, un coup la vague vous aspire la rame ) se laissait irrésistiblement emporter là où elle ne voulait pas aller…. Sortez les mouchoirs, vous avez lu Pécheurs d’Islande, ou Mobby Dick, édition pour enfants avec les images ? La toute petite barque perdue avec ses vaillants matelots dont l’énorme vague vert glauque et écumante va ne faire qu’une bouchée, c’était nous ! ….ou presque.

 

Mais à toute chose malheur est bon : grâce à la dérive, la barque Alain a pu porter secours à la Pilotine sortie imprudemment du port et qui n’attendait qu’elle pour pouvoir y retourner. Euh, à moins que ça soit l’inverse, je ne sais plus… à force d’être secoué, on s’y perd !

 

En tout cas, sacrée sortie  ! Merci madame Météo, et la prochaine Barrepasdroit, montre-toi !

 

Texte Françoise

Musique Alain W

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents